Les maladies infectieuses chez le chien

Autrefois appelée « maladie du jeune âge » il n’est pas un éleveur ou un amateur qui n’ait pas entendu parler de la « maladie ».

C’est seulement depuis un demi-siècle qu’on a bien étudié ces syndromes et qu’on est arrivé à démontrer que ce terme couvrait un ensemble de maladies « à virus » et d’infections d’origines fort différentes, mais présentant souvent dans la pratique des caractères symptomatologiques communs ou très voisins, portant ainsi au vétérinaire praticien des problèmes fort complexes, pour la recherche de l’étiologie, la diagnose, la thérapeutique et l’immunisation. Problèmes, qu’ils ont souvent, seuls, du mal à résoudre.

L’ensemble de ces infections constituent le « complexe maladie des chiens ». Il comprend :

  • Des maladies ayant pour cause des virus : maladie de Carré ; maladie de Rubarth ou hépatite contagieuse ; la rhino-amygdalite et d’autres maladies à virus, moins importantes, tout au moins en ce moment, ou peut-être encore insoupçonnées.
  • Des maladies microbiennes peu importantes, voire exceptionnelles.
  • Diverses affections parasitaires, rickettsioses, toxoplasmoses, etc., plus rarissimes.

Dans notre pays, la maladie de Carré est la plus fréquente.

L’importance de la vaccination

Nous ne nous étendrons pas sur ses aspects polymorphes, ni sur les multiples traitements mis en œuvre avec plus ou moins de succès. Les anti-infectieux, les antibiotiques, les corticoïdes, la sérumisation sont tour à tour employés avec des résultats très variables.

Cependant, nous avons tout de la même une arme efficace contre deux des principales : maladie de Carré et l’hépatite infectieuse par les vaccinations préventives.  Il est certain que la vaccination donne les meilleurs résultats, de nombreuses statistiques le prouvent surabondamment. Mais encore faut-il qu’elle soit effectuée en temps voulu, dans certaines conditions et avec toutes les précautions pour que le risque vaccinal soit nul. Les échecs
et les accidents sont en général la conséquence d’une faute opératoire.

Certains éleveurs ou amateurs y sont rebelles, sans apporter d’ailleurs d’arguments scientifiquement étayés. Pour notre part, nous ne pouvons que conseiller de vacciner dès que l’âge requis est atteint, tout en observant à la lettre les pré- cautions indiquées par les laboratoires. Non seulement les vaccinés n’auront aucune réaction fâcheuse, mais ils deviendront possesseurs d’une solide et durable immunisation contre ce fléau. Pour ceux que le prix des vaccins pourraient freiner, vous n’êtes pas sans savoir qu’une mutuelle pour chien prend en charge les frais de vaccinations tout au long de la vie de votre toutou.

Il est indispensable de faire exécuter en temps utile les rappels annuels contre la maladie de Carré, l’hépatite infectieuse (maladie de Rubarth) et les leptospiroses qui peuvent d’ailleurs être réalisés avec un vaccin unique polyvalent et ceci jusqu’à l’âge de 5 ou 6 ans.